Connaissances issues de la biophotonique

Les études menées jusqu’à ce jour à l’IBB permettent de conclure clairement que la qualité des aliments essentielle à la santé ne dépend pas uniquement de leur composition biochimique. Bien plus, leur qualité est en effet fortement influencée par la « photo-énergie » capturée dans chaque cellule et détectée par la recherche en biophotonique.

Les mesures des biophotons ont démontré que les aliments d’origine végétale et les extraits de plantes sont d’excellents réservoirs de « photo-énergie ». Pour préserver cette « énergie », l’emballage et le stockage du produit jouent un rôle primordial. Le verre violet MIRON a pour particularité de laisser passer la lumière violette et en partie les rayons UV-A et IR, et de bloquer la transmission de la lumière visible ; c’est pourquoi il est la solution optimale.

Progrès dans le traitement du cancer et des infections

Les technologies optiques effectuent des mesures avec rapidité, exactitude et sans contact, ce qui en fait des instruments parfaits pour représenter exactement les processus qui ont lieu à l’intérieur des cellules. Comprendre précisément ces processus dans l’organisme permet de mettre au point de nouveaux moyens d’identifier et de lutter contre les maladies.

Dans de nombreuses maladies, on peut constater dès le stade initial la libération de biomolécules spécifiques. L’identification de ces biomarqueurs est une méthode de diagnostic précoce particulièrement bien indiquée. La biophotonique y contribue de façon majeure, par exemple dans le domaine du dépistage précoce du cancer, dans les maladies infectieuses ou encore dans l’apparition de résistances aux antibiotiques.